Voilà pour moi l’essentiel de ce qui doit préoccuper les Socialistes :

Cliquer sur Voilà pour moi l'essentiel de ce qui doit  préoccuper les Socialistes : pdf Texte d’orientation politique 2008-2011 pour le télécharger.

 

A la suite de cet article, lire mon commentaire.

 

Pour 71 % des Français, le PS n’a pas de projet

LEMONDE.FR avec AFP | 06.12.08 | 15h09  •  Mis à jour le 06.12.08 | 15h09

m

oins d’un Français sur trois (28%) juge que le parti socialiste a un projet pour la France et 40 % d’entre eux pensent qu’il s’oppose suffisamment au gouvernement, selon un sondage Ifop à paraître dans Sud Ouest, dimanche 7 décembre.Selon ce sondage, 28 % des personnes interrogées sont « plutôt d’accord » avec l’idée que le PS a un projet pour la France. Ils sont 71% à se dire « plutôt pas d’accord » et 1 % ne se prononce pas.  Un peu plus d’un tiers des personnes interrogées (34 %) pense que le parti a des dirigeants de qualité (contre 65 % « plutôt pas d’accord »), 40 % jugent qu’il s’oppose suffisamment au gouvernement (contre 60 % « plutôt pas d’accord ») et 48 % estiment qu’il est proche des préoccupations des Français (contre 51 % « plutôt pas d’accord »).

OAS_AD(‘Middle1′);

Parmi les sympathisants du PS interrogés dans le sondage, 40 % jugent que le PS s’oppose suffisamment au gouvernement, 50 % qu’il a un projet pour la France, 56% qu’il a des dirigeants de qualité et 77% qu’il est proche des préoccupations des Français.

 


méthode du sondage Ce sondage a été réalisé par téléphone les 4 et 5 décembre auprès d’un échantillon de 1.010 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de famille) après stratification par région et catégorie d’agglomération.

Et le tout récent « Texte d’orientation politique 2008-2011″, s’il recentre le PS sur son essence et sa vocation par le 5ème paragraphe de l’introduction (projet de société…), il maintient des assertions venant d’un contexte historique passé (et surtout dépassé pour les moins de 35 ans, genre – je cite – « Le premier message, c’est l’exigence d’un socialisme de gouvernement clairement ancré à gauche… »).

Je ne vois pas très bien à partir de quoi les auteurs ont décelé l’origine de ce « premier message » !

D’abord ce qui est « ancré » par définition n’avance plus (vous me direz que ça ne recule pas non plus, sauf en considérant que ce qui n’avance pas recule).

Ensuite il faut définir le sens que prend le mot « gauche » dans la société d’aujourd’hui. Un mot chargé d’Histoire  évolue par essence. Placé dans un texte d’orientation de cette façon, il prend une tonalité dogmatique puisqu’il n’est pas éclairé par un projet. Personnellement j’aurais aimé voir apparaître l’adjectif « progressiste » dans ce texte.

La Gauche à ses débuts étaient les « non royalistes » (ceux qui rejetaient l’absolutisme). Aujourd’hui, elle rassemble au PS les progressistes qui visent une économie au service de l’Homme, pour le progrès humain et social défendu par nos valeurs.

Surtout commençons par là, le projet directeur de société émanant de notre parti rassemblé, avant d’envisager quelque alliance que ce soit qui n’aurait d’intérêt que de renforcer des personnes, et pas forcément des socialistes d’ailleurs, donc de faire varier des rapports de forces dans un monde politiquetoujours plus isolé de l’intérêt des Françaises et des Français.

Donnons du sens au mot « Gauche » si l’on veut qu’une majorité de l’électorat s’y retrouve, manifeste sa confiance et viennent s’engager et s’impliquer dans le projet progressiste quilui sera proposé.

Marc Basacco

Mon analyse suite à l’élection de Martine Aubry

Mon analyse suite à l'élection de Martine Aubry pdf Ce que j’en pense

Videos de présentation des motions PS pour le prochain congrès

Videos :
http://actus.parti-socialiste.fr/2008/09/23/les-motions-pour-le-congres-de-reims-ont-ete-deposees/

A lire pour alimenter la réflexion.

Notamment en vue du prochain congrès PS.

http://pagesperso-orange.fr/denis.collin/KEYNES.htm

Un excellent diagnostic économique à mon avis.

Marc

La Maximinoise

J’ai découvert le blog d’une dame :

http://lamaximinoise.over-blog.com/articles-blog.html

Qui traite de la politique locale.

Voici le message que je veux lui transmettre après avoir parcouru son blog. 

« Madame,

Je me permets de vous indiquer l’adresse de mon blog http://saintmaximinlasaintebaumequenousvoulons.unblog.fr/

pour prendre connaissance de mon projet municipal notamment. 

Sans doute l’avez-vous d’ailleurs déjà consulté puisque vous dites avoir suivi avec intérêt les dernières élections municipales.

Je viens de découvrir votre blog dans lequel vous exposez votre intérêt pour notre commune et vous faites part de votre engagement citoyen. Je regrette que vous ne décliniez pas votre identité pour mettre cet engagement au grand jour.

Je suis surpris que vous ne vous manifestiez que maintenant. Sans doute une rencontre avec vous aurait été fructueuse à travers un échange d’idées et de rélexions sur le devenir de Saint Maximin la Sainte Baume. Mais il n’est jamais trop tard pour bien faire.

Si vous voulez bien lire ou relire mon projet municipal (dans le blog par exemple) vous prendrez acte que je ne me situe jamais dans une critique stérile et que ma place est toujours dans un ensemble de propositions constructives. Seul est intéressant pour moi d’exposer et de développer ce qu’il convient de faire et non de traiter ce qui a ou n’a pas été fait par d’autres ou ce qu’ils auraient dû ou pu faire. Je pense que nous en sommes d’accord. Je reste donc à votre écoute quant aux propositions personnelles que vous jugerez pertinent de me faire.

Bien cordialement.

Marc Basacco » 

 

 

Déclaration de principes

Cette déclaration, constitutive de sens pour le projet de société que nous voulons, rassemble les forces de progrès et les met à l’oeuvre sur la base de valeurs humanistes fondamentales.

 Lisez la Déclaration de principes pdf déclaration de principes

Mes essais de réponses

Question 1 

Il faut sortir du fossé entre un discours pseudo révolutionnaire dans l’opposition et un conformisme économique au pouvoir : de quelle façon ?   

Le PS n’est pas un parti révolutionnaire, mais un parti réformiste progressiste donc son discours doit clairement prôner une démocratie sociale. Cette démocratie doit forger une société de justice sociale et promouvoir l’égalité des chances. Elle a pour but le progrès intellectuel et social tout au long de la vie et pour les générations à venir. 

Question 2 

Le socialisme ne peut pas se contenter d’aménager le capitalisme financier à la marge : comment produire et répartir autrement la richesse ? 

C’est par l’aménagement du système fiscal que les pouvoirs publics, qui seuls peuvent assurer cette mission, pourront construire une politique équitable. 

Question 3 

Que reprendre des modèles progressistes des autres pays et que rejeter ? 

Il n’y a pas de « modèle » progressiste mais des stratégies mises en œuvre par telle ou telle nation, selon son héritage culturel, pour un développement économique au bénéfice du progrès social. Il faut certes regarder, analyser, voir ce qu’il est possible de décliner dans notre pays, voir comment cela peut se mettre en interaction dans l’Union Européenne, mais notre pays, auteur et acteur de la laïcité, en tant que tel est son propre modèle. Sans adopter ni ne rejeter globalement aucun modèle, il n’a d’autre choix que d’être visionnaire et je suis sûr que, porté par l’intelligence, la volonté et la lucidité de son peuple, il le sera. 

Question 4 

Il faut pousser l’agilité des entreprises, le goût du risque et l’esprit d’entreprendre, tout en améliorant la situation des salariés et leurs sécurités sociales. Avec quel compromis ? 

Je n’aime pas le mot « compromis » qui pour moi sous-entend révision à la baisse. Je préfère les mots négociation ou convention pour se placer dans une logique de réussite collective, en s’écoutant, se comprenant, recherchant ce qui met en synergie. La réussite individuelle ne peut être optimisée que si la société dans son ensemble réussit. On sait le rôle majeur que peuvent jouer les services publics dans leur ensemble et l’école de la République en particulier pour réussir sur le plan social et économique. La santé et la protection sociale sont également piliers de cette réussite. Certes tout cela a un coût mais le pari c’est que l’association des forces vives dans le travail et la conviction dans une confiance retrouvée soient à l’origine d’une plus grande richesse à se partager. L’entreprise est donc « association » de forces humaines, c’est l’esprit. Agilité ? Goût du risque ? Une entreprise agile me semble être une entreprise capable de s’adapter et de se développer en permanence au profit des femmes et des hommes qui la composent. C’est bien. Le goût du risque ? Cela me questionne. Le goût de la réussite, je suis d’accord. Que la recherche de développement impose une prise de risque, peut-être. Mais alors ce risque doit être mesuré et réfléchi par l’ensemble des composantes de l’entreprise pour décider de « se lancer » ou pas. D’où l’importance du dialogue social qui doit être permanent. Cela passe par la structuration du partenariat social qui est une réforme à laquelle les progressistes doivent s’atteler. 

Question 5 

Il faut rééquilibrer le rapport de force entre le travail et le capital par une meilleure répartition du profit. Quels contre-pouvoirs dans l’entreprise ? 

C’est la réforme du syndicalisme que je viens d’évoquer et qu’il faut faire pour que le dialogue social s’impose à travers une représentativité et un engagement significatifs. 

Question 6 

Comment rompre avec la redistribution passive et bureaucratique comme principal moyen de s’attaquer aux injustices sociales ? 

Il faut que chaque Française et chaque Français aient accès à une activité sociale tout au long de leur vie (le travail bien sûr mais l’activité associative en fait aussi partie de même que les temps consacrés à la formation). Les pouvoirs publics doivent mettre en place les dispositifs nécessaires. Chacune et chacun assurant ainsi leur devoir de citoyen par leur engagement dans le progrès social pourront revendiquer légitimement la reconnaissance sociale donc leur droit de citoyen. Chacune et chacun doivent être acteurs de la société pour progresser en tenant leur place dans celle-ci. Par l’accès à la formation tout au long de la vie, elle ou il gagneront en maîtrise et seront un apport qui comptera toujours plus pour la société, valorisé qu’elle ou il seront par la considération de l’autre. 

Question 7 

Comment améliorer le projet européen pour ne pas oublier les intérêts des peuples et des pays ? 

Il faut une constitution européenne qui définisse clairement les valeurs, les institutions donc la forme de démocratie fédérale. C’est un grand chantier mais il faut l’entreprendre sans plus attendre. La première partie du Traité Constitutionnel aurait représenté à mon sens une étape intéressante mais… Aux progressistes de se mettre au travail. 

Question 8 

Les peuples du Nord doivent être protégés de la concurrence internationale sans que les peuples du Sud ne soient victimes du protectionnisme. Avec quelles nouvelles règles ?  

Il faut une Europe forte capable de se faire entendre au plan international sur la base de valeurs humanistes indéfectibles. La solidarité notamment doit jouer à plein pour promouvoir le développement durable sur l’ensemble de la planète. C’est sur l’ensemble de la planète que la richesse doit être partagée. Je crois plus à des systèmes de régulation qu’à des « règles ». La régulation passe par l’émancipation des peuples issue de la coopération. Je réponds à cette question 8 davantage en proposant des pistes qu’en donnant des recettes. Mais y en – a – t’il ? 

Question 9 

Les Etats et le marché doivent assurer la sauvegarde écologique de la planète : quel nouveau modèle de développement ? 

Un développement qui n’épuise pas les ressources, qui limite la pollution, respectueux de l’environnement… Qui peut ne pas être d’accord avec Antoine de Saint Exupéry disant «  Nous n’héritons pas la terre de nos parents, nous l’empruntons à nos enfants ». Alors… C’est compliqué car il y a le problème énergétique. Produire autant d’énergie, et même toujours plus, en renonçant au pétrole et au nucléaire. Produire zéro déchet non recyclable. Est-ce possible par le progrès de la science et de la technologie ? Imaginer un développement moins gourmand en énergie ? Sans doute. On y est contraint en tout cas. Mettons notre imagination au galop, soyons visionnaires. Cette imagination doit être collective car elle touche notre culture. L’utopie républicaine n’est-elle pas notre leitmotiv ? 

Question 10 

Le Parti socialiste doit intégrer toutes les nouvelles formes de militantisme et d’engagement citoyen, ainsi que les réussites du travail des élus locaux. Il doit aussi décider efficacement, avec le sens de la discipline collective. Quelles nouvelles règles communes pour y parvenir sereinement ? 

Le Parti socialiste n’a qu’une discipline collective : la démocratie. Celle qu’il se doit d’appliquer et de faire appliquer sans concession, en interne comme en externe. C’est la majorité qui impose ses règles. La difficulté surgit quand la majorité devient étroite et que la synthèse ne peut plus être réalisée autrement qu’artificiellement sans parvenir au rassemblement véritable des femmes et des hommes. Le référendum du Traité constitutionnel a été révélateur en la matière : les convaincus du « oui » et les convaincus du « non » – et qui le restent aujourd’hui – sont sur des fondamentaux politiques différents qui ne sont pas synthétisables. Tous les socialistes prônent la démocratie sociale mais ne sont pas tous clairement réformistes. Je crois que c’est le projet progressiste de société que Ségolène nous propose de construire qui conduira au rassemblement et donc à la composition d’une franche majorité au sein du parti. C’est cela qui remettra en ordre de marche, au sein du PS, un fonctionnement démocratique qui le fera avancer. Je ne sais pas quelles sont les nouvelles formes de militantisme évoquées dans la question mais il est clair que toute forme d’engagement citoyen dans le cadre associatif au sens large doit être reconnu et encouragé. Le Parti socialiste, humaniste s’il en est, doit être vigilant à toute les manifestations de la citoyenneté dans la société et les prendre en compte dans sa vision de la société et donc dans ses propositions. Il se doit de rassembler les forces vives. 

Marc Basacco 

Consultation participative

Comment le congrès du PS peut-il être utile aux Français ? 

Cette consultation proposée par Ségolène Royal concerne et interpelle toutes les Française et tous les Français. J’encourage tous les progressistes, tous les humanistes, au delà de tout clivage, de s’engager dans la réflexion et le débat pour participer à construire l’avenir.

Marc Basacco

Dans un monde qui se transforme à vive allure et dans une France où même ceux qui se croyaient à l’abri sont en proie à l’inquiétude, les socialistes doivent répondre à de nouvelles questions. Aujourd’hui la précarité envahit tout, l’initiative économique est en panne, les inégalités n’ont jamais été aussi insolentes, l’incertitude pèse sur le rôle de la France dans le monde. Nous devons apporter la preuve de l’efficacité de l’action politique et la mettre au service de notre idéal commun. Nous lançons cette consultation participative dans la cohérence des valeurs bâties pendant la campagne présidentielle et dans la volonté de prolonger les voies tracées par les Forums de la rénovation du PS. Sachant que les questions bien posées permettent les réponses pertinentes, nous pensons utiles de prendre un temps pour bien formuler les questions à trancher, en s’appuyant sur : 

1)      Les sources d’inquiétudes des Français (A) 

2)      Nos valeurs (B). 

C’est pourquoi ce document propose, sur cette base, de lancer des discussions et de susciter des réactions : vous pouvez modifier ou compléter la formulation des thèmes qui vous sont proposés. Ce questionnaire est une étape très importante pour structurer le travail de fond qui, enrichi par ces échanges, aboutira à une proposition prenant la forme d’une contribution au Congrès du PS. La consultation s’adresse aux militants du PS, en lien avec les sympathisants et les forces vives qui attendent beaucoup de nous, face aux dégradations de toutes sortes commises par la droite. L’une des questions majeures autour de laquelle s’organise notre réflexion est la suivante : définir les droits et les devoirs des responsables politiques, de la société et des personnes, de telle sorte que la liberté de réussir sa vie ne soit pas le privilège de quelques uns mais l’ambition garantie à tous. 

(A) Les dix sources d’inquiétude des Français 

1. Un capitalisme qui perd la tête 2. La dégradation du niveau de vie 

3. Les fragmentations et le descenseur social à l’intérieur ; la perte de compétitivité de la France à l’extérieur 

4. L’affaiblissement de la valeur travail et l’exagération de la valeur du capital 

5. Le trouble qui pèse sur l’identité française, secouée par les peurs de l’autre 

6. Le doute sur l’efficacité de l’Etat 

7. Le scepticisme sur la réalité de l’égalité des chances par l’école 

8. L’Europe perçue comme indifférente au sort des citoyens 9. Les désordres du monde et les interrogations sur la fin de l’hégémonie occidentale 

10. Une planète menacée d’autodestruction 

(B) Les sept valeurs et objectifs qui nous guident 

1. Le monde a changé. Le socialisme doit changer pour rester fidèle à sa mission. 

2. Le bien-être de tous exige que l’économie de marché et la concurrence ne dictent pas leur loi désordonnée au service d’intérêts particuliers. 

3. La volonté publique et l’Etat organisent la conciliation de l’intérêt général et des préoccupations des gens, notamment à travers les services publics

4. La lutte contre toutes les formes d’injustices et de discrimination est au cœur du droit de chacun à la réussite individuelle

5. Les socialistes doivent participer à la construction d’un ordre économique, social et écologique juste, au niveau mondial comme au niveau national

6. Au niveau national comme au niveau local, le socialisme défend la complémentarité qui unit la démocratie représentative, la démocratie participative et la démocratie sociale. 

7. La laïcité est le fondement de la République et de l’identité française, enrichie par le métissage. 

LES QUESTIONS QUI NOUS SONT POSEES 

Question 1 

Il faut sortir du fossé entre un discours pseudo révolutionnaire dans l’opposition et un conformisme économique au pouvoir : de quelle façon ? 

Question 2 

Le socialisme ne peut pas se contenter d’aménager le capitalisme financier à la marge : comment produire et répartir autrement la richesse ? 

Question 3 

Que reprendre des modèles progressistes des autres pays et que rejeter ? 

Question 4 

Il faut pousser l’agilité des entreprises, le goût du risque et l’esprit d’entreprendre, tout en améliorant la situation des salariés et leurs sécurités sociales. Avec quel compromis ? 

Question 5 

Il faut rééquilibrer le rapport de force entre le travail et le capital par une meilleure répartition du profit. Quels contre-pouvoirs dans l’entreprise ?     

Question 6 

Comment rompre avec la redistribution passive et bureaucratique comme principal moyen de s’attaquer aux injustices sociales ? 

Question 7 

Comment améliorer le projet européen pour ne pas oublier les intérêts des peuples et des pays ? 

Question 8 

Les peuples du Nord doivent être protégés de la concurrence internationale sans que les peuples du Sud ne soient victimes du protectionnisme. Avec quelles nouvelles règles ?  

Question 9 

Les Etats et le marché doivent assurer la sauvegarde écologique de la planète : quel nouveau modèle de développement ? 

Question 10 

Le Parti socialiste doit intégrer toutes les nouvelles formes de militantisme et d’engagement citoyen, ainsi que les réussites du travail des élus locaux. Il doit aussi décider efficacement, avec le sens de la discipline collective. Quelles nouvelles règles communes pour y parvenir sereinement ? 

Ce document est extrait du site : http://www.congresutileetserein.com/ 

La liste de Monsieur Penal obtient la majorité

Malgré l’union des forces de progrès la victoire n’a pas été au rendez-vous. 

BUREAUX 

INSCRITS  VOTANTS  EXPRIMES  A. DECANIS  A. PENAL 
Bureau 1 : Salle des Fêtes 

1296

784

756

377

379

Bureau 2 : Maternelle Paul Verlaine 

1429

881

853

356

497

Bureau 3 : M.J.A. Salle Elysium 

1113

808

771

343

428

Bureau 4 : Ecole Victor Hugo 

1060

650

623

271

352

Bureau 5 : Ecole primaire Paul Barles 

1254

810

789

384

405

Bureau 6 : P.A.I.O. 

1089

718

687

345

342

Bureau 7 : Mairie Salle Nord 

1268

784

747

443

304

Bureau 8 : Cantine école Jean Moulin 

1222

809

780

340

440

Bureau 9 : Ecole maternelle Paul Barles 

1130

721

689

313

376

Total commune de Saint Maximin la Sainte Baume :

Inscrits 10861                Votants 6965               

Exprimés 6695               Participation : 64,13%  

Liste de Monsieur Decanis : 3172 voix – 47,4%  -  8 sièges au conseil municipal

Liste de Monsieur Penal : 3523 voix – 52,6% - 25 sièges au conseil municipal 

MERCI A TOUTES LES ELECTRICES ET A TOUS LES ELECTEURS QUI ONT PORTE LEURS SUFFRAGES SUR LES FORCES PROGRESSISTES.

RENDEZ-VOUS A UNE PROCHAINE ECHEANCE QUI, PAR VOTRE MOBILISATION ET NOTRE PERSEVERANCE DANS LE TRAVAIL, NOUS CONDUIRA CETTE FOIS A LA VICTOIRE POUR ENFIN CONSTRUIRE LA VILLE QUE NOUS VOULONS TOUTES ET TOUS.

Cordialement.

Marc Basacco

 

 

Votons Alain Decanis.

Ensemble, saisissons cette opportunité de voter « progressiste » pour l’avenir de Saint Maximin la Sainte Baume, en votant pour la liste d’Alain Decanis.

A bientôt.

Marc Basacco 

 

 

123



l'Algérie au quotidien |
Sahraouis libres |
Yüzyıla Ağıt |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | inspecteurjjc
| SAINT DENIS D'AVENIR
| Erratum